Actus

À la une

1
Avril
2015

La foire aux plantes de Larchant : dimanche 12 avril 2015

De 8h à 18h sur les places du village et dans la rue principale.

Nombreux exposants pépiniéristes, rosiéristes, fleurs et décorations, bonsaï, etc.


Dans le cadre de cette foire aux plantes, de nombreuses animations sont prévues :

  • Conférence sur le thème « outils de biocontrôle pour jardiniers amateurs » à 11h ;
  • Conférence sur « la permaculture » à 15h ;
  • Exposition de lithographies de légumes et de fleurs ;
  • Contes pour tous sur le thème des jardins à 15h30 ;
  • Présentation de la flore et de la faune du marais de Larchant ;
  • Stand de livres sur le jardin et sur la nature par le GENE (Groupe Ecologique de Nemours et Environs) ;
  • Animation d'art floral ;
  • Marché gourmand ;
  • Vide grenier des Lyricantois ;
  • Restauration ;
  • Et de nombreuses autres animations.

Entrée gratuite.

A l'occasion de cette foire aux plantes, venez découvrir le village de Larchant située à la croisée des chemins entre Fontainebleau et Nemours.

#
10
Mars
2015

Bon plan pour TOUS les pollinisateurs

Depuis le mardi 24 février, l’Opie (Office pour les insectes et l’environnement) lance une grande campagne de financement participatif intitulée « Bon plan pour tous les pollinisateurs »

Pourquoi ?

En 2015, l’Opie va encore plus loin dans son engagement en faveur de tous les pollinisateurs, avec le Plan national d’actions en partenariat avec le ministère de l’écologie.

Ce plan d’actions en faveur des insectes pollinisateurs sauvages est unique car global. Il ne se focalise pas sur une seule espèce, mais sur l’ensemble des petits pollinisateurs, dans tous leurs lieux de vie.

L’abeille domestique, celle que l’on élève pour son miel, n’est pas le seul insecte pollinisateur. En France, des milliers d’espèces pollinisent dans l’ombre les plantes agricoles et sauvages : mouches, guêpes, abeilles sauvages, bourdons, punaises, papillons, scarabées…

Afin de couvrir le budget nécessaire à l’élaboration, la coordination et au lancement de ce plan, l’Opie lance une campagne de financement participatif sur la plateforme KissKissBankBank pendant 30 jours !

Votre participation va aider l’Opie à terminer l’élaboration de ce plan, et à la mise en place des actions concrètes sur tout le territoire national, et dans tous les secteurs d’activité.

http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/bon-plan-pour-tous-les-pollinisateurs

https://www.facebook.com/bonplanpourtouslespollinisateurs

#
3
Mars
2015

Notre doyen

Né le 9 décembre 1911 en Lozère dans une famille d’agriculteurs, André Gaillard est le doyen des adhérents de la FNJFC. A 103 ans, André Gaillard se rend quotidiennement aux beaux jours sur le site de Beausoleil des Jardins Familiaux du Comité Local de Nîmes.

Ce groupe de jardins comprend une cinquantaine de parcelles de 150 à 160 m2. Avec son épouse, il a eu une fille qui l’accompagne souvent au jardin. Pour les gros travaux, il est aidé depuis 3 ans par son gendre.

André Gaillard a aimé et pratiqué le jardinage toute sa vie. Il a rejoint les Jardins Familiaux de Nîmes en 1947.

Le 19 décembre 2014, le président du Comité Local, Yves-Richard Collins, en concertation avec sa fille, a organisé une fête autour d’un repas pour célébrer ses 103 ans. Le repas s’est terminé par un magnifique gâteau d’anniversaire dont André Gaillard a soufflé les bougies sous les applaudissements de ses amis. Ils souhaitent tous se retrouver en décembre 2015 pour fêter son 104e anniversaire.

Jardiner est bon pour la santé et c’est probablement une partie du secret de la longévité exceptionnelle d’André Gaillard.

#
14
Février
2015

10e édition Semaine pour les Alternatives aux Pesticides : 20 au 30 mars 2015

La FNJFC est partenaire de cet événement depuis mars 2009. En quelques chiffres, la Semaine c’est : 9 éditions, 10 jours, 1300 événements, 26 pays participants, 36 partenaires nationaux (Agir pour l’Environnement, Botanic, Confédération

paysanne, Greenpeace, Jardiniers de France, Mairie de Paris, NatureParif, Noé Conservation, ONEMA, UNAF…), 18 partenaires internationaux, 400 acteurs terrains.

Cet événement a pour objectif :

  • D’informer et de sensibiliser les citoyens aux dangers sanitaires et environnementaux des pesticides.

  • De promouvoir les alternatives existantes.

  • De construire un mouvement mondial de promotion des alternatives aux pesticides.

Les axes de mobilisation sont multiples : révision du Plan Ecophyto, premières implications de la loi Labbé, fin programmée des épandages, perturbateurs endocriniens, loi sur la Biodiversité…

Les 10 ans vont donner l’opportunité à l’association qui gère l’événement – Générations Futures – de dresser un bilan des actions en faveur des alternatives et de demander aux décideurs de prendre de réelles mesures de réduction des pesticides et de protection des populations et de l’environnement.

Si vous voulez en savoir plus : http://www.semaine-sans-pesticides.com

#
3
Janvier
2015

Voeux de Malou Weirich pour l'année 2015

Secrétaire générale de l'Office International du Coin de Terre et des Jardins Familiaux

Chers jardiniers associés,

« Regards sur les jardins familiaux ». Tel était cette année le sujet du congrès international à Utrecht.

Le jardinage profite d’un engouement plus grand que jamais, les listes d’attente sont souvent longues, les hommes et femmes politiques soulignent l’importance des jardins familiaux pour l’homme, la ville et la nature……et malgré tout, les jardins familiaux deviennent encore trop souvent la proie facile face à d’autres projets plus profitables. Pourquoi ?

Parce que la valeur des jardins familiaux pour toute la société est encore trop peu connue et que leur acceptation est encore trop faible. Voilà pourquoi le sujet du congrès « Regards sur les jardins familiaux» s’imposait.

D’un côté, nous devons mieux faire connaître la valeur des jardins familiaux pour tous, car ils assument aujourd’hui et demain une mission pour toute la société. Ils sont des pierres angulaires pour une ville où il fait bon vivre. En effet : 

  • ils contribuent à l’amélioration du climat urbain, à la réduction du bruit, à la fixation des poussières et à la sauvegarde de la biodiversité

  • ils permettent l’écoulement lent des eaux pluviales

  • ils stimulent les contacts sociaux et l’intégration et sont un remède contre l’isolation des personnes

  • ils permettent une nourriture saine, une activité physique légère et la réduction du stress

  • ils constituent une classe verte pour jeunes et adultes. 

D’un autre côté, les jardiniers associés doivent faire face aux nouveaux défis et trouver des solutions afin que les jardins familiaux restent partout un élément incontournable d’une ville où il fait bon vivre. Les jardins familiaux et les jardiniers associés sont une partie intégrante de la société. Ils ne peuvent donc pas esquiver les nouvelles tendances.

Les jardiniers associés doivent prendre en considération les nouvelles formes de jardinage afin d’être attrayants pour des personnes poursuivant d’autres buts et ayant d’autres besoins. Ils doivent répondre aux nouvelles attentes. Ils doivent s’ouvrir à tous les groupes de la société afin que tous puissent trouver une place dans les ensembles de jardins familiaux. Avec l’urbanisation constante des villes l’attente pour un refuge vert s’accroît auprès de tous.

Les jardins familiaux comme les jardins en général font partie de l’histoire de l’humanité. Mais ils ne sont pas immuables. Au contraire, les changements doivent être pris en considération afin de répondre aux nouvelles exigences (flexibilité et moins de réglementation pourraient être une aide dans ce contexte).

Les jardiniers associés doivent innover. Ils doivent réaliser à travers toute l’Europe davantage de projets innovants et en informer le public. Une collection de tels projets a été remise aux fédérations lors du congrès international.

Les jardiniers associés doivent trouver des solutions aux problèmes du bénévolat et doivent adapter les travaux administratifs au fait qu’il y a moins de personnes disponibles pour ces charges.

De « nouveaux clients », de nouvelles formes d’organisation, de nouveaux partenaires doivent être trouvés et de nouvelles synergies élaborées.

Les jardiniers associés doivent faire comprendre par un travail de relations publiques optimal et continu la valeur des jardins familiaux pour tous.

Ils doivent faire changer l’attitude des hommes politiques et des administrations, les convaincre de l’utilité des jardins familiaux pour tous afin qu’ils ne rapportent plus seulement avec satisfaction ce qu’ils ont fait pour les jardins familiaux, mais qu’ils informent avec conviction ce qu’ils vont faire pour les jardiniers associés à l’avenir.

Et « last but not least » les jardiniers associés doivent être fiers de leur passe-temps et doivent mettre en avant le « nous ». C’est seulement à ce moment que nous serons forts et que nous aurons mis les fondements pour notre développement futur.

En conséquence notre travail pour 2015 devra consister dans un examen de nos agissements afin de rendre nos ensembles attractifs pour l’avenir et garantir ainsi aussi qu’ils soient soutenus financièrement. Nous devons débuter un processus d’évolution, nous y attacher nous-mêmes et ne pas abandonner ce travail à de tierces personnes. Les jardins familiaux doivent toujours rester dans le centre d’intérêt de la société et des autorités.

« Celui qui crée un jardin croit en l’avenir » a dit la ministre de l’environnement Carole DIESCHBOURG lors du congrès luxembourgeois des jardiniers associés.

Afin que vous tous et les responsables du mouvement des jardins familiaux ayez le courage et la force pour mettre en pratique cette vision d’avenir, je vous adresse ainsi qu’à vos familles mes meilleurs vœux pour 2015 et vous souhaite bon vent.

Malou WEIRICH

Secrétaire générale de l’Office International du Coin de Terre et des Jardins Familiaux

#