Actus

À la une

3
Janvier
2015

Voeux de Malou Weirich pour l'année 2015

Secrétaire générale de l'Office International du Coin de Terre et des Jardins Familiaux

Chers jardiniers associés,

« Regards sur les jardins familiaux ». Tel était cette année le sujet du congrès international à Utrecht.

Le jardinage profite d’un engouement plus grand que jamais, les listes d’attente sont souvent longues, les hommes et femmes politiques soulignent l’importance des jardins familiaux pour l’homme, la ville et la nature……et malgré tout, les jardins familiaux deviennent encore trop souvent la proie facile face à d’autres projets plus profitables. Pourquoi ?

Parce que la valeur des jardins familiaux pour toute la société est encore trop peu connue et que leur acceptation est encore trop faible. Voilà pourquoi le sujet du congrès « Regards sur les jardins familiaux» s’imposait.

D’un côté, nous devons mieux faire connaître la valeur des jardins familiaux pour tous, car ils assument aujourd’hui et demain une mission pour toute la société. Ils sont des pierres angulaires pour une ville où il fait bon vivre. En effet : 

  • ils contribuent à l’amélioration du climat urbain, à la réduction du bruit, à la fixation des poussières et à la sauvegarde de la biodiversité

  • ils permettent l’écoulement lent des eaux pluviales

  • ils stimulent les contacts sociaux et l’intégration et sont un remède contre l’isolation des personnes

  • ils permettent une nourriture saine, une activité physique légère et la réduction du stress

  • ils constituent une classe verte pour jeunes et adultes. 

D’un autre côté, les jardiniers associés doivent faire face aux nouveaux défis et trouver des solutions afin que les jardins familiaux restent partout un élément incontournable d’une ville où il fait bon vivre. Les jardins familiaux et les jardiniers associés sont une partie intégrante de la société. Ils ne peuvent donc pas esquiver les nouvelles tendances.

Les jardiniers associés doivent prendre en considération les nouvelles formes de jardinage afin d’être attrayants pour des personnes poursuivant d’autres buts et ayant d’autres besoins. Ils doivent répondre aux nouvelles attentes. Ils doivent s’ouvrir à tous les groupes de la société afin que tous puissent trouver une place dans les ensembles de jardins familiaux. Avec l’urbanisation constante des villes l’attente pour un refuge vert s’accroît auprès de tous.

Les jardins familiaux comme les jardins en général font partie de l’histoire de l’humanité. Mais ils ne sont pas immuables. Au contraire, les changements doivent être pris en considération afin de répondre aux nouvelles exigences (flexibilité et moins de réglementation pourraient être une aide dans ce contexte).

Les jardiniers associés doivent innover. Ils doivent réaliser à travers toute l’Europe davantage de projets innovants et en informer le public. Une collection de tels projets a été remise aux fédérations lors du congrès international.

Les jardiniers associés doivent trouver des solutions aux problèmes du bénévolat et doivent adapter les travaux administratifs au fait qu’il y a moins de personnes disponibles pour ces charges.

De « nouveaux clients », de nouvelles formes d’organisation, de nouveaux partenaires doivent être trouvés et de nouvelles synergies élaborées.

Les jardiniers associés doivent faire comprendre par un travail de relations publiques optimal et continu la valeur des jardins familiaux pour tous.

Ils doivent faire changer l’attitude des hommes politiques et des administrations, les convaincre de l’utilité des jardins familiaux pour tous afin qu’ils ne rapportent plus seulement avec satisfaction ce qu’ils ont fait pour les jardins familiaux, mais qu’ils informent avec conviction ce qu’ils vont faire pour les jardiniers associés à l’avenir.

Et « last but not least » les jardiniers associés doivent être fiers de leur passe-temps et doivent mettre en avant le « nous ». C’est seulement à ce moment que nous serons forts et que nous aurons mis les fondements pour notre développement futur.

En conséquence notre travail pour 2015 devra consister dans un examen de nos agissements afin de rendre nos ensembles attractifs pour l’avenir et garantir ainsi aussi qu’ils soient soutenus financièrement. Nous devons débuter un processus d’évolution, nous y attacher nous-mêmes et ne pas abandonner ce travail à de tierces personnes. Les jardins familiaux doivent toujours rester dans le centre d’intérêt de la société et des autorités.

« Celui qui crée un jardin croit en l’avenir » a dit la ministre de l’environnement Carole DIESCHBOURG lors du congrès luxembourgeois des jardiniers associés.

Afin que vous tous et les responsables du mouvement des jardins familiaux ayez le courage et la force pour mettre en pratique cette vision d’avenir, je vous adresse ainsi qu’à vos familles mes meilleurs vœux pour 2015 et vous souhaite bon vent.

Malou WEIRICH

Secrétaire générale de l’Office International du Coin de Terre et des Jardins Familiaux

#
1
Janvier
2015

Voeux de la FNJFC pour la nouvelle année


Les acteurs de la Fédération font éclore les jardins de demain et vous souhaitent une excellente année 2015.

 

 

#
4
Novembre
2014

Boulevard Urbain Sud (BUS) : Les Jardins Familiaux de Mazargues, à Marseille, en péril


Devoir de sauvegarde : la FNJFC se mobilise pour préserver un site de jardins exceptionnel.

Ancrée dans l’histoire sociale de la France, la Fédération Nationale des Jardins Familiaux et Collectifs est la référence des jardins familiaux depuis plus de 100 ans. La FNJFC rassemble 25 000 familles de jardiniers réparties en 250 structures associatives sur la totalité du territoire français.

La FNJFC est propriétaire des Jardins de Mazargues, site Joseph Aiguier, depuis 1930 : ce site va être touché par la création de la voie dite BUS. La Fédération souhaite trouver des solutions pour ce site patrimonial, entretenu bénévolement par des habitants, témoin direct du génie populaire marseillais et de la culture ouvrière de la ville.

La FNJFC n’a pas vocation à contester le BUS qui a pour objectif de désenclaver les quartiers Sud de Marseille. Cependant, comme son statut d’association d’utilité publique le réclame, elle exige que tout soit mis en œuvre pour trouver une solution d’évitement dans l’intérêt des jardiniers mais aussi des riverains du site et de la population marseillaise. Des courriers adressés aux élus locaux et nationaux ont été rédigés dans ce sens.

La FNJFC ne peut en aucun cas se départir de ce site sans mobiliser l’ensemble des forces concernées par ce projet et envisager avec les pouvoirs locaux toutes les situations qui éviteraient de porter atteinte à l’intégrité de ce patrimoine culturel et environnemental. Cet écosystème unique est absolument à conserver pour les générations futures au même titre que les célèbres calanques.

Dans l’hypothèse d’un impact direct du projet sur les jardins de Mazargues, ce que la Fédération refuse totalement, la Fédération demandera l’application stricte et entière de l’article L 563-1 du Code Rural qui stipule que : « En cas d’expropriation ou de cession amiable, dans le cadre d’une opération déclarée d’utilité publique, de terrains exploités comme jardins familiaux, les associations ou les exploitants évincés membres de ces associations pourront, s’ils le souhaitent, obtenir de l’expropriant qu’il mette à leur disposition des terrains équivalents en surface et en équipements, sans préjudice des indemnités dues pour les frais de réaménagement ». Ces conditions s’ajoutent bien évidemment à la transaction foncière des terrains.

Les Jardins de Mazargues, site Joseph Aiguier, font partie du patrimoine historique de la ville de Marseille. Ils ont été mis en place grâce à la générosité de Joseph Aiguier qui a profondément marqué ce quartier de Marseille et qui a fondé en 1905 l’œuvre des Jardins de Familles. Ces jardins sont uniques en France : ils intègrent des cures d’air qui furent crées pour lutter contre la tuberculose qui sévissait à cette époque.

Avec leur 3,7 hectares de pinède, les Jardins de Mazargues représentent un poumon vert dans un quartier populaire et une réserve de biodiversité inégalée dans Marseille.

Ces jardins permettent à près de 200 familles modestes de jardiniers de cultiver une grande partie des légumes qu’elles consomment. Il s’agit d’un apport économique déterminant.

Les Jardins de Mazargues accueillent des personnes à mobilité réduite, des personnes en fauteuil pour qui l’activité de jardinage est un moyen essentiel de surmonter leurs difficultés quotidiennes. Cet espace est également un lieu de formation et d’éducation pour les enfants qui y découvrent les rythmes de la nature, le travail de la terre, les cycles de la vie, la valeur de l’effort et de la patience.

Ce site est un lieu de respiration et de repos visuels nécessaires à tous. Il crée du lien social et offre un lieu privilégié aux échanges intergénérationnels. Il contribue également à créer des connexions avec l’espace public. En 2013, l’Office International du Coin de Terre et des Jardins Familiaux a décerné un diplôme aux responsables locaux en reconnaissance du rôle social exceptionnel du site.

Au moment où les métropoles se préoccupent de leur devenir alimentaire et étudient toutes les propositions de l’agriculture urbaine : les jardins familiaux ont un rôle à jouer. Les chercheurs du groupe JASSUR (*) sont déjà en liaison avec le site des Jardins Familiaux de Mazargues.

(*) Jardins Associatifs Urbains et villes durables :
Les jardins associatifs urbains sont des formes de potagers mises en valeur et gérées de manière collective par une communauté de jardiniers, le plus souvent à des fins d’autoconsommation familiale, à distance du lieu d’habitation de ses membres. Sous des appellations, des statuts et des configurations variés, ces jardins sont en pleine expansion dans de nombreux pays industrialisés et notamment en France. Le projet JASSUR se propose d’étudier de façon interdisciplinaire leurs fonctions, leurs usages, leurs modes de fonctionnement, leurs avantages ou leurs dangers potentiels.

#
17
Octobre
2014

H’Expo 2014 : les jardins en pied d’immeuble en forte expansion !

La Fédération Nationale des Jardins Familiaux et Collectifs était à Lyon du 23 au 25 septembre pour exposer au salon H’Expo.

Ce salon est dédié aux professionnels de l’Habitat et est organisé par l’Union Sociale pour l’Habitat, partenaire de la Fédération.

Il s’inscrit dans un événement global qu’est le Congrès de l’Union Sociale pour l’Habitat et permet aux exposants de rencontrer tous les acteurs du secteur du logement social.

Jérôme Clément, directeur de la FNJFC et Florent Roubinet, directeur du bureau d’études Sites et Jardins, filiale de la Fédération, ont proposé aux bailleurs sociaux, aux promoteurs et aux architectes leur expertise en matière de conception/gestion.

Au regard de l’édition 2013, la demande de réalisation de jardins en pied d’immeuble est en pleine expansion. Il est également à souligner une demande significative de la part des bailleurs sociaux en matière d’accompagnement et de formation à la gestion de sites de jardins familiaux et collectifs.

#
10
Octobre
2014

Les Jardins Familiaux récompensés aux Eco Trophées

Les Eco Trophées donnent depuis 5 ans l’opportunité aux professionnels des univers du jardin, de la maison et de l’animal de compagnie de valoriser leurs « Eco démarches » et leurs « Eco produits ».

Fortement convaincus que les jardins familiaux et collectifs contribuent à améliorer le cadre de vie des français sur le plan social, sociétal et environnemental, les Eco Trophées poursuivent leur action d’encouragement et de valorisation de leurs démarches tournées vers le développement durable au travers d’un prix dédié et d’une dotation.

Un jury composé de personnes référentes en matière de développement Durable (*) a analysé les différentes candidatures sous la présidence de Jacques Legros, présentateur du journal de 13 heures de TF1 et très impliqué dans les questions d’environnement.

La remise de Trophées s’est déroulée le jeudi 25 septembre 2014 dans le cadre de l’Aquarium de la Porte Dorée à Paris.

Dans la catégorie « Jardins Familiaux », 2 labels Eco Trophées ont été attribués à des sites de jardins membres de la FNJFC pour leur action en faveur du développement durable :

- Les Jardins Familiaux Alésiens (Gard),

- Les Jardins de l’Oudon (Mayenne) qui ont également reçu une récompense pour leur action Abeilles.

Les deux lauréats ont également bénéficié d’une dotation financière de la Fondation d’Entreprise Georges Truffaut et la société TRUFFAUT.

(*) : Jérôme Clément, directeur de la FNJFC, était membre du jury.

#