Mon jardin

Construire un habitat

Parallèlement, on peut donner un petit coup de pouce aux animaux en leur construisant un gîte adapté et confortable, se rapprochant de ce qu’ils pourraient trouver dans la nature.

Ces gestes simples permettent d’observer de plus près toute cette faune « ordinaire » dont nous ne connaissons pas forcément l’existence et méconnaissons les mœurs de vie (nourrissage, reproduction…).

Hôtel à insectes : cliquez ici

Nichoir à passereaux : cliquez ici

Abri à hérissons, chauves-souris ou crapauds : cliquez ici

 


feuille rose   HÔTEL À INSECTES

Aujourd’hui assez répandus, ces abris à insectes « fleurissent » dans les jardins. Chacun peut laisser libre court à son imagination en aménageant un espace tout confort à destination de divers insectes "aides" du jardinier.

fleche rose lien  Les chrysopes, perce-oreilles, coccinelles auront le loisir de choisir leur chambre 4 étoiles garnie de paille où ils pourront passer l’hiver au sec. Au printemps, ces prédateurs insectivores seront en première loge pour déguster quelques brochettes de pucerons et cochenilles installés sur vos fèves et choux.

fleche rose lien  Les carabes et staphylins, quant à eux, s’abriteront volontiers, en journée, dans la chambre « pomme de pin » ou « brique creuse » et s’empresseront, la nuit, de chasser quelques limaces ou grignoter quelques œufs d’escargots.

fleche rose lien  Les abeilles solitaires profiteront des fagots de tiges de bambous ou de bois à moelle (sureau, framboisier, ronce…) pour y pondre leurs œufs. Ainsi, votre jardin disposera d’une belle colonie d’agents spécialisés dans la pollinisation des fleurs de vos légumes.

 


feuille rose   NICHOIR À PASSEREAUX

Les oiseaux sont eux aussi de précieux partenaires du jardinier. Bien sûr les passereaux insectivores comme les mésanges, les rouges-gorges, les fauvettes, les rouges-queues noirs ou les troglodytes mignons, permettent de réguler les populations d'insectes qui fréquentent vos jardins. Insatiables, ils arpentent tous les recoins à la recherche d’un bon coléoptère croustillant, d’un tendre puceron ou d’une larve juteuse.

Mais ces oiseaux spécialisés, équipés d’un bec fin, se voient rejoints dans cette quête d’insectes et de larves par d’autres espèces granivores ou frugivores (moineaux, merles, verdiers etc.) qui, en vue du nourrissage de leur progéniture convoitent aussi une bonne source de protéine.

Il est assez simple d'accueillir ces auxiliaires en leur fabriquant ou en se procurant des nichoirs type "boîte aux lettres", "balcon" ou "ouvert", chacun répondant aux besoins spécifiques des espèces. Ainsi, les mésanges, aux mœurs cavernicoles, affectionnent les nichoirs à balcons ou boîtes aux lettres avec un trou d’envol de 28 mm pour les mésanges bleues et 32 mm pour les mésanges charbonnières. Quant aux rouges-gorges, rouges-queues noirs et aux troglodytes, ils préfèrent les nichoirs ouverts.

Ces nichoirs doivent être installés hors de portée des prédateurs, et en particulier les chats, et l’ouverture ou le trou d’envol doit être dirigé de préférence vers le sud-est, à l’abri des vents et précipitations.

D'autres oiseaux, comme les grives musiciennes et les merles noirs, préféreront nicher dans les haies entourant vos jardins. En consommant les limaces et les escargots, ils protègeront ainsi vos jeunes plants, cibles privilégiées de ces gastéropodes.

 


feuille rose   ABRI À HÉRISSONS, CHAUVES-SOURIS OU CRAPAUDS

Après les insectes et les oiseaux, place aux mammifères et aux amphibens. Eux aussi interviennent dans la chaîne alimentaire, en consommant divers animaux herbivores.

fleche rose lien  Le hérisson, mammifère omnivore, consomme divers invertébrés terrestres comme des lombrics, des carabes, des chenilles, des araignées, mais surtout des escargots et des limaces. Pour qu’il élise domicile dans vos jardins, il faut tout d’abord lui permettre de les traverser en lui réservant des ouvertures dans la clôture ou le grillage. Par ailleurs, il affectionne les tas de bois et/ou de feuilles où il s’abritera la journée et hibernera au chaud.

fleche rose lien  La chauve-souris, mammifère insectivore, capture chaque nuit une grosse quantité d’insectes. A défaut de grottes, de trous dans un arbre ou de fissures dans les ouvrages humains (maisons, ponts…), nous pouvons là aussi lui fabriquer un abri adapté qui lui permettra de se reposer la journée et d’hiberner à l’abri des intempéries.

fleche rose lien  Le crapaud commun est un amphibien insectivore qui affectionne des milieux terrestres variés et en particulier les jardins où il peut trouver le gîte et le couvert. Après avoir accompli en quelques jours une migration vitale qui le conduit dans un point d’eau proche en vue de l’accouplement, il reviendra volontiers arpenter le reste de l’année vos rangs de légumes à la recherche de lombrics, araignées, cloportes, limaces et chenilles.