Nouveaux jardins

Ancrée dans l’histoire sociale de la France et de l’Europe, la FNJFC est la référence française des jardins familiaux. Fidèle à la tradition et à l’esprit du mouvement, la Fédération poursuit son œuvre sociale notamment dans les zones frappées par la crise et le chômage.

Néanmoins si le besoin alimentaire subsiste, la fonction des jardins évolue pour répondre aux nouveaux besoins d’une société en mutation. Ces espaces attribués à l’usage de la famille répondent désormais à une multitude de besoins sociaux et culturels : retrouver un lien et un contact physique avec la nature, cultiver sa parcelle de terre, développer des relations sociales avec les autres jardiniers.

Après plusieurs décennies, les jardins familiaux ont réinvesti le cœur des villes. Lieux de convivialité et d’échanges, lieu de vie avec des aires de jeux pour les enfants, des terrains de boules, des aires de pique-nique et des barbecues, les jardins familiaux de proximité créent et renforcent les liens sociaux dans les quartiers des villes. Les habitants ressentent de plus en plus le besoin d’un contact avec la nature pour lutter contre le stress. Ils sont heureux de disposer de fruits et légumes sains et naturels ayant du goût et refusent le système de la « malbouffe ».

Pour faire face à la demande nouvelle, les jardins familiaux s’adaptent : la taille des parcelles diminue et les aménagements évoluent. Il y a 30 ans, les parcelles avaient une surface moyenne de 300 m², aujourd’hui elle est d’environ 100 m². Dans le centre des villes, la surface des jardins peut être inférieure à 50m² (parcelles en pied d’immeuble notamment) et les micro-parcelles sont de plus en plus recherchées (carrés potagers de 2 m²).

Les jardins sont ouverts sur la ville et participent à l’aménagement du quartier. Ils contribuent ainsi à créer des connexions avec l’espace public. Ils sont une école de citoyenneté et permettent également de retrouver une solidarité inter-générations. Les nouveaux sites comprennent souvent des parcelles pédagogiques à destination des enfants, des parcelles pour personnes à mobilité réduite, des parcelles d’insertion, des espaces communs avec des aires de jeux. L’aspect paysager y est particulièrement soigné, de même que la qualité des équipements (abris, clôtures, mobilier…).

Les groupes de jardins familiaux sont devenus un enjeu fort pour les collectivités locales et les organismes HLM dans le cadre de leur politique d’insertion et d’intégration sociale. Ces sites deviennent des espaces de respiration et de repos visuel nécessaires à tous. Le concept d’espaces verts laisse désormais la place au concept d’espaces verts jardins. Les terrains existent, c’est une question de volonté politique. La Fédération Nationale des Jardins Familiaux et Collectifs, enracinée dans une histoire plus que centenaire, est reconnue comme un partenaire incontournable pour redonner du sens aux villes.